Les Droits du piéton et les problèmes d'accessibilité, de facilité de circulation et de sécurité qu'il rencontre dans le Trégor en zones urbaines ou rurales (région de Lannion Côtes d'Armor)

23 octobre 2020

Passage à l'heure d'hiver : soyons visibles !


Ce message de la sécurité routière concerne tous les usagers :

Passage à l’heure d’hiver : soyez visible !

22 octobre 2020

Alors que le passage à l’heure d’hiver interviendra dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 octobre 2020, la Sécurité routière rappelle à tous les usagers de la route et notamment aux piétons, cyclistes et utilisateurs de trottinettes, l’importance de se rendre visible. Chaque année, selon l’ONISR, cette période est en effet marquée par un pic d’accidentalité. Le nombre d'accidents impliquant un piéton augmente de manière récurrente, de +42% en novembre, par rapport au mois d'octobre (à la fin duquel se produit le changement d'heure), sur le créneau horaire de 17 h - 19 h (et +13,6 % sur la tranche horaire matinale de 7 h - 9 h).

Trois questions à Marie Gautier-Melleray, Déléguée interministérielle à la sécurité routière :

Quel est l’impact de la baisse de la luminosité liée au changement d’heure sur l’exposition au risque d’accident de la route ?

Nous observons chaque année un pic d’accidentalité après le week-end du changement d’heure, jusqu’à +42 % d’accidents en plus pour les piétons sur la tranche de l’heure de pointe du soir (17h-19h) entre les mois d’octobre et novembre.

Le risque d‘accident est amplifié par la baisse de la luminosité qui engendre nécessairement un manque de visibilité.

Il est impératif que les automobilistes redoublent de vigilance et que les usagers de la route dits vulnérables, piétons, cyclistes, utilisateurs de trottinettes, se rendent bien visibles.

 
Pourquoi communiquez-vous encore sur ce phénomène d’augmentation des risques au lendemain du passage à l’heure d’hiver ?

La constance de ce phénomène me prouve que nous devons maintenir cet appel à la vigilance chaque année. Et nous avons sans doute plus de raisons encore de le faire cette année. En effet, les mobilités sur nos routes ont évolué notamment ces derniers temps, avec l’augmentation importante de certaines pratiques comme le vélo ou la trottinette.

Ces derniers mois, nous avons enregistré une forte hausse de la mortalité des cyclistes. En septembre, 37 cyclistes ont été tués ce qui est le bilan le plus dramatique des 10 dernières années. Il ne faut pas oublier que 21 % des cyclistes tués ou blessés le sont la nuit.

Quels conseils apporter pour circuler en toute sécurité malgré la baisse de la luminosité ?

Les automobilistes doivent être particulièrement vigilants, mon conseil est de ralentir et d’être attentif plus que jamais aux autres usagers plus vulnérables en respectant la priorité aux piétons et en se tenant à distance des trottoirs (au moins 1 mètre) pour la sécurité des piétons et cyclistes.

Nous encourageons les usagers les plus vulnérables, piétons, cyclistes, utilisateurs de trottinettes, à porter des vêtements clairs, à bien faire attention aux angles morts notamment de bus ou poids lourd, ou encore à bien indiquer leurs changements de direction. Il serait très judicieux que les cyclistes et utilisateurs de trottinettes portent un bandeau ou un gilet rétro-réfléchissant, gilet qui je le rappelle est obligatoire la nuit, ou lorsque la visibilité est insuffisante quand on circule hors agglomération. C’est pour cette raison que nous avons organisé une opération de campagne terrain autour de la visibilité des cyclistes et des usagers de trottinettes, en déposant des brassards rétro-réfléchissants sur les guidons des vélos et trottinettes en libre-service.

Que vous soyez à pied, à vélo, à deux-roues motorisé ou à trottinette, le maître mot est VI-SI-BI-LI-TÉ !

17 octobre 2020

Bilan de cette 1ère quinzaine d'octobre

A Lannion, l'association a été invitée à participer à 2 rencontres de concertation : 

  • Allée verte : présentation du projet dont la 1ère tranche est visible sur le terrain (Av. E. Renan), principalement pour évaluer les effets des futures modifications sur la circulation automobile. Les travaux doivent démarrer dans les mois à venir.

Cette ancestrale rupture de continuité du trottoir va disparaître 

  • Aménagement des quais : présentation d'une esquisse du projet ayant pour fil conducteur le Léguer. Il s'agirait de faire la part belle aux circulations piétonnes et cyclistes tout en créant différents aménagements (de balades, rencontres, jeux...), différents panoramas et points de vues mettant en valeur le fleuve et ses berges. La concertation était proposée à 40 citoyens ou représentants d'associations sous la forme d'ateliers, 1ère étape d'un processus qui demandera plusieurs années avant réalisation. Globalement, tous les participants ont trouvé le projet séduisant.    

A Lannion encore, c'est aussi cet aménagement permettant enfin de garantir le libre accès au trottoir de Hent Trorozeg pour accéder à l'hôpital. Nous avions déposé une demande en ce sens en mai dernier : la question se posait depuis longtemps, des aménagements étaient plus ou moins envisagés, mais...   

 

A Ploulec'h

        A proximité de Kerissy, la D 38 , très fréquentée de et vers Ploumilliau, comporte sur moins de 200m un tronçon dangereux pour piétons (scolaires prenant le car par exemple) et les cyclistes reliant Ploulec'h à Ploumilliau, devenus piétons pour traverser la D 786. Nous avons relayé des demandes d'usagers et repris contact avec la mairie qui tente de nouvelles démarches auprès du Département. Dans le passé, le maire  avait demandé une limitation à 50 km/h : c'est une limitation à 70 qui fut "concédée", parfaitement inutile à 200m d'un stop. Parallèlement, l'association est également en train d'engager des démarches auprès du Département, avec des propositions d'aménagement afin d'offrir une meilleure sécurité aux piétons en ce lieu qui cumule vitesse, flux automobile venant de 3 directions dont 1 avec une visibilité restreinte et 1 sans visibilité. Les habitants du hameau voisin sont les premiers usagers concernés.  

Trébeurden/Pleumeur-Bodou : la D21 entre Penvern et Ile-Grande 

        En divers points, une végétation mal maitrisée est une source d'accidents pour tous les usagers : les véhicules hauts, comme les cars par exemple, sont contraints d'effectuer des écarts de trajectoire pour éviter les branches. Lors de croisements de véhicules,  les piétons comme les cyclistes sont les premiers exposés aux risques provoqués par les écarts des uns et des autres. Les marcheurs sont nombreux sur cet axe et doivent même parfois en emprunter la chaussée pour contourner certains obstacles. Le Département est alerté et nous annonce prendre l'affaire en main, en commençant par identifier les propriétaires (privés/publics) des parcelles impliquées avant donner suite.


 

10 octobre 2020

Nous avions adressé une suggestion en ce sens auprès de toutes les mairies du Trégor au début de l'été. Ce n'est peut-être qu'une simple coïncidence, mais voici celui qui vient d'être publié dans les pages du bulletin municipal de Perros-Guirec. Au-delà des gênes évidentes occasionnées aux piétons (trottoirs obstrués, manque de visibilité), le masquage des panneaux de signalisation (limitation de vitesse ou passages piétons) par la végétation porte atteinte à la sécurité de tous, à commencer par la mise en danger des piétons.   

Extrait du n°137 du bulletin municipal de Perros-G

 

Et si chacun formulait une demande de ce type dans sa propre commune ?

7 octobre 2020

Situation récurrente et universelle en France, mais...

Ça se passe à Fécamp, cela aurait pu être n'importe où. La chronologie et le rôle de chaque protagoniste sont intéressants, parlants et prometteurs. 

Au départ c'est un simple citoyen qui, en tout logique, interpelle les élus. Seul. Scénario classique : on l'entend et on lâche quelques paroles rassurantes au simple citoyen... C'est mieux que rien, mais comme souvent ça s'arrête là.

Le citoyen, lui, ne s'arrêtant pas là, persiste et fait ainsi entrer en jeu un nouveau protagoniste : l'association 60 Millions de Piétons, qui elle, s'adresse au Préfet du département, en plus des élus. 

Ce n'est pas gagné pour autant ("Nous allons réexaminer le dossier..."), mais l'affaire prend une autre dimension qui ne pourra rester sans effets et qui pourrait donner des idées à d'autres citoyens ou associations, comme par exemple à la nôtre qui est en contact permanent avec 60 Millions de Piétons...   

Nous aurons donc des échos de ce "dossier réexaminé" !


 

3 octobre 2020

Lannion Allée Verte 1ère tranche : quelles conséquences pour les piétons ?

La 1ère tranche d'aménagement de l'Allée Verte concernera l'Avenue Rue E. Renan, c-à-d. depuis le petit giratoire de la Poste jusqu'aux feux actuels (carrefour avec les rues de la Trinité, Jeanne d'Arc et de l'Eglise).


Pour le piéton, cela signifie principalement :

  1. Portion en Zone 30 sur sa majeure partie (en gros jusqu'aux feux actuels), avec circulation à double sens pour les véhicules. Ultérieurement sera créée une Zone de rencontre au niveau du carrefour avec suppression des feux.
  2. Plusieurs passages piétons préférentiels (non obligatoires, c'est une zone 30)
  3. Des trottoirs aux normes (1,40 m minimum), sauf en un point.
  4. Disparition de l'actuelle rupture de continuité du trottoir au niveau de la Rue des Buttes : ici, des contraintes techniques mais surtout administratives (Architectes des Bâtiments de France) ne permettront qu'un passage réduit à 0,90 m sur un court tronçon. C'est forcément mieux que l'existant, mais insatisfaisant, la priorité étant donnée au "coup d'œil" et à la perspective plutôt qu'à la sécurité : en tous lieux, la rupture de la linéarité d'une voie est un moyen de réduire les vitesses, surtout dans les descentes prononcées, ce qui est le cas ici. Une légère déviation de la chaussée aurait à la fois permis d'offrir un trottoir aux normes et contribué au ralentissement qui s'imposera inévitablement !   
  5. Végétalisation des trottoirs : globalement, plantations murales à l'initiative des riverains (selon une convention à respecter) et plusieurs parterres directement au sol. Ces riverains seront tenus d'entretenir leurs propres plantations : souhaitons que cet entretien sera régulier et suffisant pour ne pas entraver le cheminement des piétons...   

Calendrier :

14/10 : simulation par balisage sur le terrain

10/11 : présentation au public (Ursulines)

Décembre : préparation du chantier 

Début 2021 : commencement des travaux