Association Trégor Piétons

Les Droits du piéton et les problèmes d'accessibilité, de facilité de circulation et de sécurité qu'il rencontre dans le Trégor en zones urbaines ou rurales (région de Lannion Côtes d'Armor)

17 janvier 2022

La route de Buhulien, à Rospez 3 ans après...

Rappel du cadre en 2022 : Keruhel, hameau sur la route de Buhulien à Rospez dont le 1er trottoir se situe à seulement 350 mètres, mais peu d'habitants se risquent à emprunter ce tronçon, à pied ou à vélo. Limitation à 50 km/h jusqu'au bourg de Rospez. Vitesse excessive des nombreux véhicules de tout gabarit qui ont "adopté" cette petite route comme "axe" entre les routes de Tréguier et de Guingamp, évitant ainsi les giratoires de la rocade de Lannion. Une petite trentaine d'habitations sont concernées. 

Cela fait plus de 3 ans que les riverains de cette route demandent des aménagements de sécurité.

Octobre 2019, un collectif avait contacté la presse... 

Se sentant ignorés, en 2021, des riverains avaient contacté Trégor Piétons qui avait soutenu leurs démarches en adressant au maire quelques suggestions : notamment poser des rappels de vitesse dès la sortie du bourg et engager des études pour sécuriser et favoriser les déplacements doux de Keruhel au bourg. Au printemps 2021, ils avaient aussi multiplié la pose de panneaux 50 personnalisés, une façon originale et efficace qui leur a permis de constater du mieux côté vitesse pendant quelque temps, mais aussi de se faire partiellement entendre en mairie : de vrais rappels à 50 ont alors été ajoutés, puis un radar pédagogique dans chaque sens, lesquels sont restés environ un mois et demi en place puis d'être retirés. Depuis, les riverains retrouvent ainsi les conditions déplorables du passé. 

Verra-t-on refleurir les panneaux du printemps ?

La mairie a alors sollicité et obtenu plusieurs études d'aménagement auprès de LTC qui, s'agissant d'une voie communale, propose des études mais n'intervient pas sur le terrain. Le maire vient d'annoncer qu'un aménagement a été retenu et qu'après "quelques corrections", il sera "ultérieurement présenté en réunion publique".

Les usagers, riverains ou non, sont donc impatients de découvrir dans... quelque temps ce qui aura été retenu et décidé par le maire et son équipe : il reste à souhaiter que cela répondra réellement et efficacement, sans créer de nouvelles nuisances, à l'indispensable sécurisation des déplacements des piétons (dont les accès aux cars scolaires) et des cyclistes sur cette route actuellement très dangereuse pour tous les usagers vulnérables.

Nous suivons attentivement l'évolution de ce dossier susceptible d'en croiser un autre, sur cette même route, mais du côté de Buhulien, sur la commune de Lannion cette fois.       

 

    

10 janvier 2022

2022 : pour que la cause piétonne avance !

   En 2022, sera-t-il moins risqué d'être piéton ? Rien n'est moins sûr. Ce n'est pas nouveau, le piéton a peur pour lui-même et ceux qu'il accompagne : il s'efface, il se range et s'excuserait presque de perturber le trafic des véhicules en tout genre. Si l'on observe de plus en plus d'attitudes bienveillantes et respectueuses, on peut aussi constater une augmentation des comportements ouvertement dangereux pour ces piétons qui font perdre du temps...    

   Non ! Le piéton n'a pas à s'excuser d'être vulnérable, non il ne gêne pas, c'est un usager prioritaire avec des droits qu'il doit pouvoir faire valoir, les textes sont clairs. Encore faut-il les connaître et que l'on daigne les respecter. Et pour cela il y a du travail à faire en direction des Trégorrois eux-mêmes et de leurs élus. 

   Il ne suffit pas d'user des termes de "transition écologique" à tout-va : ils sont devenus incontournables mais aussi bien souvent une sorte de tarte à la crème... éventée. C'est d'abord sur le terrain que se trouve l'opportunité de lever toute ambiguïté sur les engagements en faveur de la planète. Rappelons donc à nos élus que cette transition écologique passe avant tout par les mesures les plus élémentaires qui soient : prendre en considération les conditions de sécurité des piétons notamment par des actions pédagogiques et par la promotion du plus écologique mode de déplacement !  

  Piéton confronté à la transition écologique

   En 2021, l'association a élargi son audience : elle a été invitée par plusieurs municipalités (+ LTC) pour des questions liées aux mobilités. On avance.

   En 2022, nous devons amplifier ce mouvement : l'idéal serait que dans chaque commune se trouve un "référent piéton" à la fois tourné vers l'association et reconnu par la municipalité. Lors de vos rencontres dans les rues, le long des routes ou sur les sentiers, vous ne manquerez pas d'entendre des piétons se plaindre d'insécurité pour eux-mêmes, leurs enfants ou leurs parents. C'est pourquoi nous vous appelons à parler de l'association autour de vous, à inviter les piétons à prendre contact avec l'association pour échanger sur les difficultés qu'ils rencontrent, sans nécessairement y adhérer.

   Il faut que nos conditions de cheminement soient mises en avant partout, qu'une dynamique piétonne se généralise pour que la sécurité des piétons trégorrois soit enfin banalisée, systématiquement intégrée dans les schémas directeurs relatifs aux déplacements et gravée dans toutes les têtes : celles de tous les usagers, élus ou non, y compris chez les piétons qui s'ignorent encore !

 



28 novembre 2021

Projet A pied tout le monde y gagne (suite)


Nous en sommes actuellement au stade de la préparation des outils qui devraient être mis à la disposition des piétons :

- un plan sur des panneaux destinés aux parkings

- le même plan accessible sur internet à partir d'un QR code sur les panneaux et en quelques lieux

 

- un guidage vocal accessible par QR codes répartis en quelques lieux stratégiques : le message sera enregistré en français et en breton par des enfants d'écoles de la ville.     

- potentiellement un plan (restreint) sur papier, proposé en 2 ou 3 points de la commune.

Il faut maintenant que ce soit validé par la ville de Lannion.

Rien n'interdit d'autres propositions à qui veut en suggérer !

6 novembre 2021

Bilan du mois d'octobre

En octobre on pointe quelques avancées de principe :
  • Rospez-Keruhel : les radars pédagogiques ont été installés, une étude reste prévue pour un aménagement hypothétique de la voirie à la charge de la commune. Les assos seront-elles consultées ? 


  • Lannion Rue St Pierre : sécurisation envisagée côté Leclerc avec d'abord une taille de la végétation et en principe le traçage d'un passage piéton côté petite sortie de Leclerc (Hent Penn Kerivon). Rien d'envisagé de l'autre côté : c'est un problème pour les piétons et les cyclistes, avec notamment la rupture d'un cheminement qui commence bien depuis la rue Monge, mais ensuite...
  • Dans les 2 cas nous attendons la suite.

    Réunions de concertation :
    1. Lannion : présentation des aménagements Rte de Tréguier entre le March'allac'h et rue du Forlac'h.
    2. Lannion : reconfiguration des abords de la gare.
    3. Trébeurden : présentation aux assos TB et TP du projet d'aménagement du bourg. 
    Aménager de l'ancien est rarement simple en ville et les contraintes sont nombreuses : par exemple des entrées de maison plus basses que la route (Rte de Ploubezre) ou des passages étroits entre 2 maisons. 
    A priori, sur plans, dans les 3 dossiers, les règles semblent respectées en ce qui concerne les cheminements piétons. Quelques exceptions : sur une courte portion, le trottoir est parfois inférieur à 1,40 m ou encore la circulation y est partagée avec les cyclistes (en sens montant). Dans ce cas c'est uniquement d'un côté et il existe alors un trottoir conforme et réservé aux piétons de l'autre côté.
    Cependant dans les cas litigieux, les dispositions envisagées reposent souvent (quelquefois trop) sur le respect des règles par les différentes catégories d'usagers, comme le stationnement, les étals de certains commerces ou des comportements irrespectueux des autres de la part de certains cyclistes ainsi que de certains piétons. 

    A venir la semaine prochaine : réunion d'étude pour la mise en œuvre du projet "A pied tout le monde y gagne". 
     

    Attention travaux ! De nombreux chantiers sont programmés à Lannion notamment.
     
    Bon à savoir  : il y a "obligation d’assurer une continuité "accessible" du cheminement. Tous les chantiers sont concernés par cette obligation. Il est en plus nécessaire de prendre en compte les différents types de handicap." 
     
    A remonter dans les mairies ainsi qu'à l'association en cas de problèmes en précisant les lieux concernés et les difficultés rencontrées en tant que piétons.