Dédiée aux Droits du Piéton et aux difficultés de cheminement (insécurité et entraves) qu'il rencontre dans le Trégor en zones urbaines ou rurales (région de Lannion, Côtes d'Armor).

10 janvier 2022

2022 : pour que la cause piétonne avance !

   En 2022, sera-t-il moins risqué d'être piéton ? Rien n'est moins sûr. Ce n'est pas nouveau, le piéton a peur pour lui-même et ceux qu'il accompagne : il s'efface, il se range et s'excuserait presque de perturber le trafic des véhicules en tout genre. Si l'on observe de plus en plus d'attitudes bienveillantes et respectueuses, on peut aussi constater une augmentation des comportements ouvertement dangereux pour ces piétons qui font perdre du temps...    

   Non ! Le piéton n'a pas à s'excuser d'être vulnérable, non il ne gêne pas, c'est un usager prioritaire avec des droits qu'il doit pouvoir faire valoir, les textes sont clairs. Encore faut-il les connaître et que l'on daigne les respecter. Et pour cela il y a du travail à faire en direction des Trégorrois eux-mêmes et de leurs élus. 

   Il ne suffit pas d'user des termes de "transition écologique" à tout-va : ils sont devenus incontournables mais aussi bien souvent une sorte de tarte à la crème... éventée. C'est d'abord sur le terrain que se trouve l'opportunité de lever toute ambiguïté sur les engagements en faveur de la planète. Rappelons donc à nos élus que cette transition écologique passe avant tout par les mesures les plus élémentaires qui soient : prendre en considération les conditions de sécurité des piétons notamment par des actions pédagogiques et par la promotion du plus écologique mode de déplacement !  

  Piéton confronté à la transition écologique

   En 2021, l'association a élargi son audience : elle a été invitée par plusieurs municipalités (+ LTC) pour des questions liées aux mobilités. On avance.

   En 2022, nous devons amplifier ce mouvement : l'idéal serait que dans chaque commune se trouve un "référent piéton" à la fois tourné vers l'association et reconnu par la municipalité. Lors de vos rencontres dans les rues, le long des routes ou sur les sentiers, vous ne manquerez pas d'entendre des piétons se plaindre d'insécurité pour eux-mêmes, leurs enfants ou leurs parents. C'est pourquoi nous vous appelons à parler de l'association autour de vous, à inviter les piétons à prendre contact avec l'association pour échanger sur les difficultés qu'ils rencontrent, sans nécessairement y adhérer.

   Il faut que nos conditions de cheminement soient mises en avant partout, qu'une dynamique piétonne se généralise pour que la sécurité des piétons trégorrois soit enfin banalisée, systématiquement intégrée dans les schémas directeurs relatifs aux déplacements et gravée dans toutes les têtes : celles de tous les usagers, élus ou non, y compris chez les piétons qui s'ignorent encore !

 



Aucun commentaire: